Publié le 15 Feb 2019, à 13:58

Ouverture à partir de samedi d'un débat sur la charte d'honneur de l'Imam prédicateur

Le ministère des Affaires religieuses vient d’élaborer une charte d’honneur de l’Imam prédicateur visant à promouvoir le dialogue religieux et à rectifier certains concepts, en puisant dans les préceptes de l’Islam.

S’exprimant vendredi en conférence de presse, le ministre des Affaires religieuses Ahmed Adhoum a expliqué que le document comporte 12 points qui insistent, pour l’essentiel, sur la nécessité, pour les hommes de culte, de s’éloigner des discours de haine basé sur le dénigrement d’autrui et l’intolérance religieuse.

En vertu de la charte, l’Imam prédicateur s’engage à respecter la vocation religieuse, scientifique et sociale de la mosquée et à tenir les lieux de culte loin de la propagande politique d’autant plus que la Tunisie s’apprête à organiser des élections législatives et présidentielle.

Le ministre a annoncé qu’une série de rencontres démarrera ce samedi au niveau des régions pour faire connaitre la charte d’honneur et en discuter le contenu. Ces rencontres seront couronnées par l’élaboration du guide de l’Imam prédicateur.

Adhoum a assuré que les Imams prédicateurs qui ne respectent les clauses de la charte n’auront plus accès au Minbar.

Par ailleurs, le ministre ah rappelé que le département soumettra, dans les jours à venir au gouvernement, un projet de loi organisant les écoles coraniques.

Le texte fixera la superficie de ces espaces ainsi que l’âge minimum et maximum d’apprentissage, en plus des salaires des éducateurs.

Selon les statistiques du ministère, la Tunisie renferme 1790 écoles coraniques accueillant près de 50 mille élèves.