Publié le 11 Jun 2019, à 17:19

Nidaa Tounès participera aux prochaines élections dans le cadre de sa coalition avec Machrou

La présidente de Nidaa Tounès (clan Sofien Toubel-Hammamet) Selma Elloumi a annoncé mardi que son parti participera aux prochaines échéances électorales dans le cadre de sa coalition avec Machrou. Un seul candidat sera choisi pour l’élection présidentielle et des listes communes seront présentées pour les législatives, a-t-elle précisé.

S’exprimant en conférence de presse conjointe réunissant les représentants des deux partis, Elloumi a indiqué qu’ainsi unifiés, les deux partis disposeront d’un groupe parlementaire de 53 députés, soit le deuxième plus grand bloc à l’Assemblée des Représentants du peuple (ARP).

Le processus d’unification Nidaa-Machrou porte, également, sur la formation d’un haut comité de suivi composé des présidents des deux partis et l’instauration d’un conseil des secrétaires généraux regroupant 14 membres, en plus des coordinations régionales de la coalition.

L’accord de coalition comporte une clause concernant la formation d’une équipe regroupant les compétences des deux partis et autres choisis par le conseil des secrétaires généraux.

Elloumi a insisté sur la participation des organisations de la jeunesse au sein des deux partis dans la concrétisation du processus d’unification, le choix de candidats aux législatives et la préparation de la campagne électorale.

A l’origine, Machrou Tounès est une partie de Nidaa a-t-elle fait observer ajoutant que les deux mouvements appartiennent à la même famille politique. Cette coalition vise à réunir la famille centriste. Un objectif qui a commencé à se concrétiser après le retour de plusieurs Nidaistes et l’adhésion de compétences nationales à la coalition.

De son côté, le secrétaire général de Machrou Tounès Mohsen Marzouk a indiqué que la coalition est ouverte à toutes les forces centristes progressistes. Et de préciser que les points contenus dans l’accord d’unification s’appliquent à toutes les forces qui rejoindront ultérieurement la coalition.

Mohsen Marzouk a appelé le clan de Monastir (clan Hafedh Caïd Essebsi) à réintégrer le parti et à respecter la légalité et les résultats du congrès du parti.