Publié le 05 Feb 2020, à 21:25

Les auteurs de l’effraction dans le département financier du ministère des TIC arrêtés

La sous-direction des affaires criminelles du département de police judiciaire a arrêté deux personnes, auteurs de l’effraction en janvier dernier contre le siège du département financier du ministère des technologies de la communication et de l’économie numérique dans le district de Mont plaisir, annonce le ministère de l’Intérieur mercredi dans un communiqué.

La sous-direction des affaires criminelles avait engagé l’enquête dans cette affaire d’effraction survenue dans la nuit du 5 au 6 janvier 2020 et menée par des individus qui ont ligoté le gardien et l’ont brutalisé pour le forcer à leur montrer le coffre-fort avant de saisir ses documents personnels, son argent et un téléphone portable, indique le communiqué.

Selon le ministère de l’Intérieur, l’unité concernée a pu établir le portrait robot des auteurs de l’effraction, avant d’identifier et arrêter une personne ayant des antécédents judiciaires mardi.

Celle-ci a reconnu s’être rendue à l’établissement indiqué armé d’un couteau en compagnie d’une autre personne (ils étaient auparavant impliqués dans un cas de vol dans la même zone en 2017). Ils se sont faufilés par l’entrée inférieure du bâtiment, ont pris d’assaut le siège d’un centre d’appel dans le même bâtiment et se sont ensuite rendus au siège de l’administration financière, où ils se sont retrouvés face au gardien avant de l’agresser et lui demander de leur montrer l’emplacement du coffre-fort après avoir saisi sa carte bancaire, son mot de passe, le montant de son argent et son téléphone portable, précise-t-on de même source.

Le ministère de l’Intérieur a également indiqué que la même unité a pu, en menant des enquêtes plus approfondies, arrêter son complice qui a confirmé les aveux du premier suspect, ajoutant qu’ils avaient reconnu avoir commis le vol des bureaux de l’administration de la mutuelle de la poste tunisienne au cours du mois de juin 2019 en plus d’une série de vols de magasins résidentiels à la Marsa.

Sur autorisation du parquet, les deux individus ont été placés en garde à vue avant de prendre les mesures légales nécessaires à leur encontre, ajoute le communiqué.