Back to All news

Un crédit de 70 millions de dollars auprès de la BERD au profit de la société ELFOULADH

Le ministère de l’Economie a demandé un crédit de 70 millions de dollars auprès de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), a déclaré, mardi, la ministre de Finances, chargée de la gestion du ministère de l’Economie et de la planification Sihem Boughdiri.

Intervenant lors d’une plénière tenue par l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) au Bardo, et consacrée à l’adoption du projet de loi portant approbation d’un échange des mémorandums au sujet de l’amendement du protocole d’accord entre la Tunisie et l’Italie pour l’octroi d’une ligne de financement au profit des petites et moyennes entreprises, la ministre a indiqué que ce financement sera destiné au renouvellement des moyens de production de la société Tunisienne de sidérurgie ELFOULADH.

Et d’ajouter que la demande de crédit a été effectuée en date de 10 janvier 2024, après étude de l’efficacité de financement, sollicité par le ministère de l’Industrie, des mines et de l’énergie.

Elle a souligné que le gouvernement a œuvré à promouvoir la société Tunisienne de sidérurgie ELFOULADH, en l’intégrant parmi les projets à examiner par la commission mixte tuniso-saoudienne, et ce dans le cadre de la coopération bilatérale entre la société ELFOULADH et celle saoudienne et de l’échange des produits entre les deux sociétés.

L’ARP a adopté mardi le projet de loi portant approbation d’un échange des mémorandums au sujet de l’amendement du protocole d’accord entre la Tunisie et l’Italie pour l’octroi d’une ligne de financement au profit des petites et moyennes entreprises, avec 111 voix pour 11 contre et 3 abstentions.

Le projet de loi n°60 de l’année 2023 vise à accroître les montants de la ligne italienne de financement à 73 millions d’euros, qui a été mise en œuvre le 25 novembre 2011 en faveur des PME, en leur fournissant un financement supplémentaire de près de 55 millions d’euros.
Cette ligne de financement devrait impulser davantage l’investissement privé et améliorer la compétitivité économique des PME, mais aussi soutenir l’effort consenti par l’Etat pour fournir aux entreprises des liquidités.

La Tunisie va rembourser ce crédit sur 40 années, dont une période de grâce de 30 années avec 0% de taux d’intérêt.

Les derniers articles