Publié le 19 Sep 2019, à 18:57

Sofiene Selliti : "L’intrusion du bureau du procureur de la République constitue une menace pour la sécurité nationale"

Le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, Sofiene Selliti, a qualifié de « menace pour la sécurité nationale » l »intrusion, jeudi, au siège du Tribunal de première instance de Tunis d’un groupe d’avocats au bureau du procureur de la République pour y observer un sit-in.

« Le procureur de la République représente le ministère public du Pôle judiciaire de la lutte contre le terrorisme. En d’autres termes, son bureau recèle des dossiers assez délicats et confidentiels », a-t-il déclaré.

Cette action a engendré une paralysie totale des activités du ministère public au Tribunal, « surtout que ce groupe d’avocats a fait irruption au bureau du procureur, endommagé son contenu, notamment les dossiers, et proféré des outrages portant atteinte à la souveraineté du pouvoir judiciaire et au prestige de l’Etat ».

Relatant les faits, Selliti a indiqué qu’un groupe d’avocats a fait irruption à 10h00 du matin jeudi, au bureau du procureur de la République à Tunis, réclamant des explications sur les plaintes déposées dans le cadre de l’affaire dite de « l’appareil secret » dont il accuse le mouvement d’être l’instigateur.

Ces avocats ont annoncé ensuite leur décision de « prendre possession » des lieux pour y observer un sit-in, ce qui a contraint le procureur de la République à quitter les lieux, explique Selliti, précisant que tous les faits sont authentifiés par des enregistrements audiovisuels.

Ce groupe d’avocats a été évacué par les forces de l’ordre, a-t-il ajouté.