Publié le 21 Jan 2020, à 14:48

Sidi Bouzid : Lancement en mars 2022 des travaux de l’hôpital universitaire

Les travaux de construction de l’hôpital universitaire de Sidi Bouzid seront lancés au mois de mars 2022, souligne à l’agence TAP, Mohamed Zaher Ahmadi, directeur régional de la santé.

Le choix des architectes et la signature des contrats d’études sont prévus, au cours de l’année 2020. Les travaux devront s’étaler sur 30 mois.

La construction de cet hôpital s’inscrit dans le cadre d’un prêt attribué par l’Agence française de développement et conclu entre les gouvernements tunisien et français le 14 février 2019, d’un montant de 76 millions d’euros.

Près de 71,3 millions d’euros seront consacrés à la construction de l’hôpital universitaire tandis qu’une enveloppe de 4,7 millions d’euros sera attribuée au développement des services de santé des hôpitaux de Meknassy et de Regueb pour les transformer en hôpitaux régionaux de catégorie B.

Ahmadi a ajouté que des experts français ont relevé, lors de leurs visites de terrain à Sidi Bouzid, plusieurs lacunes dans le secteur de la santé, dues aux disparités entre les différentes régions au niveau des services de santé, et au manque d’équipements médicaux.

La distance moyenne pour arriver à l’hôpital régional est estimée à 44 kilomètres, et le nombre de lits pour 1000 habitants est de 1,03.

Sur les 110 centres de santé de base disponibles, 80 % garantissent une seule consultation par semaine.
L’hôpital régional de Sidi Bouzid ne peut plus répondre aux besoins de la région, à cause de la dégradation des bâtiments et du manque de conditions d’hygiène pour accueillir les patients.

La rénovation de l’hôpital coûtera plus cher que le coût de construction d’un nouvel hôpital.

Il est à noter que le projet d’accord de prêt signé en février 2019 entre la Tunisie et l’agence française de développement, d’un montant de 76 millions d’euros a été adopté, jeudi dernier, par l’Assemblée des Représentants du Peuple.

Ce projet consiste à moderniser les services de santé et à mettre à niveau les structures de santé de première ligne, dans la région de Sidi Bouzid.