Publié le 26 Jan 2020, à 14:47

Le Comité central de Nidaa Tounes rejette la proposition de Hafedh Caïd Essebsi d'organiser un congrès unificateur

Le président du Comité central de Nidaa Tounes, Kacem Makhlouf a estimé dimanche que la rectification du processus pour Nidaa Tounes est “un devoir national visant à rééquilibrer la scène politique nationale, marquée par la dispersion de la famille centriste”.

“La faiblesse de Nidaa Tounes reproduit le paysage politique qui prévalait après le 14 janvier, avant la création du parti”, a-t-il soutenu. Dans une déclaration au bureau de l’agence TAP à Nabeul, Kacem Makhlouf a indiqué que la réunion du Comité central du parti qui se tient ce week-end à Hammamet, sera couronnée par la formation d’un comité de contact avec les partis et les personnalités nationales avec l’objectif de “resserrer les rangs des nidaistes”.

D’après lui, plusieurs personnalités nationales et anciens dirigeants de Nidaa Tounes ont exprimé le souhait de réintégrer le mouvement. “L’action continue pour rassembler la famille nidaiste”, a-t-il assuré.

Sur l’initiative de l’ancien représentant légal de Nidaa Tounes Hafedh Caïd Essebsi de créer une instance supérieure pour la préparation d’un congrès extraordinaire unificateur du parti, Makhlouf a répliqué que “cette initiative n’est pas adaptée aux exigences de l’étape actuelle, dès lors qu’elle n’émane pas du Comité central, haute instance du parti”.

Il a ajouté que le Comité central a rejeté la proposition de Hafedh Caïd Essebsi qui “doit d’être modifiée”, précisant que l’organisation d’un congrès extraordinaire unificateur est actuellement à l’examen. La date du congrès est prévue début avril ou fin mai, ajoute-t-il.

Selon Makhlouf, il s’agit de la première réunion du Comité central depuis les élections législatives et présidentielle. “Elle rassemble les deux camps de Hammamet et de Monastir”, précise-t-il.

La réunion du Comité central de Nidaa Tounes a discuté des questions intéressant le mouvement et de la situation politique de façon générale. Elle sera l’occasion de déterminer la position du parti vis-à-vis des concertations pour la formation du gouvernement, selon Makhlouf.

La réunion du Comité central samedi a été consacrée à l’examen de la vacance à remplir au parti. Kacem Makhlouf a été élu président du Comité central et représentant légal de Nidaa Tounes, en remplacement de Hafedh Caïd Essebsi et ce jusqu’à la tenue du prochain congrès.

Hafedh Caïd Essebsi a annoncé vendredi qu’une instance supérieure sera créée pour préparer et tenir le congrès extraordinaire unificateur du parti. Il a publié un post sur la page officielle facebook du mouvement, dans lequel il annonçait la décision de charger une instance supérieure de préparer et d’organiser le congrès extraordinaire unificateur avec tous les pouvoirs qui lui sont attribués à cette fin, et de fixer une date pour la tenue du congrès pour fin juin 2020 au plus tard.

Selon le post, l’instance supérieure chargée de préparer le congrès extraordinaire sera composée de Kacem Makhlouf, Imad Riahi, Marouan Bouida, Ayoub Zramdini, Afef Achrani, Ridha Belhaj, Noureddine ben Tisha, Mustapha Garouachi, Issa Hidoussi, Khalil Caid Essebsi, Khalifa Othmani, Mongi Harbaoui, Meriem Rabeh, Fethi Khemiri, Mounira Rassaa, Hatem Ferjani et Rami Mahfoudh.