Publié le 19 Nov 2019, à 14:43

Le chef du gouvernement désigné entame les concertations officielles pour la formation du gouvernement

Le chef du gouvernement désigné, Habib Jemli a entamé mardi à Dar Dhiafa à Carthage, les concertations officielles pour la formation du gouvernement en recevant une délégation du parti Qalb Tounes, conduite par Nabil Karoui.

Peu avant le lancement des concertations, Habib Jemli a déclaré qu’il rencontrera dans une première étape les représentants des partis puis, dans une seconde étape, ceux des organisations nationales ainsi que des compétences nationales.

Dans des déclarations médiatiques précédentes, le chef du gouvernement désigné avait affirmé que ces concertations « concernent tous les partis sans exception sauf ceux qui s’excluent eux-mêmes ». Elles seront menées selon le nombre de sièges obtenus au parlement. « La compétence et l’intégrité seront les critères de choix des membres du nouveau gouvernement », a-t-il dit.

Pour sa part, le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi- parti ayant proposé la candidature de Habib Jemli pour la formation du nouveau gouvernement- a indiqué que « selon ses propres estimations, Qalb Tounes n’était pas concerné par la participation au gouvernement en concrétisation des promesses faites avant par le mouvement ».

Le porte-parole d’Ennahdha, Imed Khemiri a affirmé, quant à lui, que son parti « n’est pas en négociation avec Qalb Tounes et n’engagera pas des négociations avec lui ». « C’est au chef du gouvernement désigné de mener des concertations avec les parties politiques pour la formation d’un gouvernement de compétences », a-t-il fait valoir.