Menu

Kairouan : Bientôt, démarrage des travaux de construction de la centrale solaire photovoltaïque

Publié le mardi, 06 septembre 2022 | 6 min | Economie
  • Les travaux de construction d’une centrale solaire photovoltaïque de 100 MW à Kairouan sont sur le point de démarrer. La clôture financière du projet a été au cœur d’une réunion, lundi, à Tunis, entre la ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Énergie, Neila Gongi avec le directeur Exécutif du Groupe émirati « AMEA POWER », Mohamed Al Nowais, et des représentants de la Banque Africaine de Développement (BAD) et de la Société financière internationale (SFI).

    La centrale PV de Kairouan fait partie d’une première série de projets solaires totalisant 500 MW inscrits dans le cadre d’un programme de concessions lancé par le gouvernement tunisien. Il s’agit de la centrale de Metbassta à Kairouan (100 MW), la centrale de Borj Bourguiba à Tataouine (200 MW), la centrale de Tozeur (50 MW), la centrale Sidi Bouzid (50 MW) et celle de Gafsa (100 MW).

    Ce programme vise à diversifier les sources d’énergie en misant sur les énergies propres dans l’objectif de favoriser la transition énergétique de la Tunisie.

    « L’investissement en énergies renouvelables n’est plus un choix mais une nécessité pour les pays du monde entier », a indiqué le directeur exécutif d’AMEA POWER, lors de la rencontre de lundi, à laquelle ont assisté le directeur général de l’Electricité et des Energies renouvelables au ministère de l’Industrie, Belhassen Chiboub, et le PDG de la STEG, Hichem Anan.

    Le responsable a salué les efforts déployés par les autorités tunisiennes pour réunir les conditions favorables au lancement des travaux de la centrale de Kairouan.

    De son côté, la ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Énergie, Neila Gongi a souligné l’importance d’investir dans les énergies renouvelables face à la baisse de la production et des réserves en énergies fossiles, à l’échelle mondiale, et à l’orientation prise vers la réduction des émissions carbone et la protection de la planète.

    Elle a expliqué que le gouvernement s’est engagé à soutenir les investissements dans le secteur des énergies renouvelables en levant les obstacles, en facilitant les procédures administratives et en supprimant les autorisations pour les projets de moins d’un mégawatt. La Tunisie vise à porter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique à 35 % d’ici 2030.

    Créé en 2014 à Dubai, le Groupe « AMEA POWER » opère actuellement dans 28 projets d’énergies renouvelables et d’hydrogène vert dans plusieurs pays africains.

    Il a obtenu la concession de la centrale de Kairouan en consortium avec l’entreprise chinoise « Xinjiang New Energy » dans le cadre d’un programme d’appel d’offres international lancé par le ministère de l’Industrie et des PME en 2018.

Newsletter

Recevez par email toute l’actualité
Votre Email ne sera jamais communiqué à un tier.
Kairouan : Bientôt, démarrage des travaux de construction de la centrale solaire photovoltaïque