Publié le 24 Jan 2020, à 13:58

Elyes Fakhfakh : Je ne vois ni Qalb Tounes ni le PDL dans le gouvernement

« Je ne vois ni Qalb Tounes ni le Parti Destourien Libre dans le gouvernement. Ces deux partis ne correspondent pas, en cette étape, aux attentes des Tunisiens » a révélé le chef du gouvernement désigné Elyes Fakhfakh.

S'exprimant en conférence de presse vendredi à Dar Dhiafa, le chef du gouvernent désigné à toutefois précisé qu’il ne s’agissait pas pour autant d’une exclusion. « L’exclusion qu’a connue la Tunisie avant la révolution signifie l’éloignement des partis de la vie politique, or en démocratie, les partis politiques participent aux affaires publiques.» a-t-il expliqué.

Fakhfakh a assuré que la coalition gouvernementale sera formée sur la base des résultats du deuxième tour de l’élection présidentielle et toute la symbolique qu’elle véhicule, par respect pour la volonté du peuple.

Il a ajouté vouloir former un gouvernement qui saura assumer ses responsabilités tout en insistant sur l’importance d’une opposition politique capable de faire pression.

Le chef du gouvernement désigné a indiqué avoir entamé le processus de formation pour répondre, au plus vite, aux aspirations des Tunisiens qui ont votés, en grand nombre, en faveur des valeurs de la révolution.

Sur le processus de formation du gouvernement, il a précisé qu’après la constitution du soutien politique, il entamera à partir de la semaine prochaine les concertations sur le programme d’action gouvernemental.

A ce propos, il a indiqué qu’une commission se penche, actuellement, sur l’examen des programmes des divers partis qui formeront la coalition pour les intégrer dans le plan d’action gouvernemental.

En réponse à une question sur la politique économique et sociale, Fakhfakh a mis l’accent sur la réhabilitation du service public, notamment l’éducation et la santé ainsi que sur la relance économique afin de rétablir la confiance des investisseurs.

Quant à la composition de l’équipe gouvernementale, Elyes Fakhfakh s’est contenté d’affirmer qu’elle comprendra des compétences féminines ainsi que des jeunes capables de donner une nouvelle image de la Tunisie.