Publié le 10 Oct 2019, à 14:41

Echéancier de paiement des dettes au profit de la CPG

La situation financière de la Compagnie de phosphate de Gafsa (CPG) a été au centre d’une récente séance de travail, tenue à Tunis, entre le ministre de l’Industrie, Slim Feriani, et une délégation syndicale et de représentants de la compagnie.

Il a été décidé, à l’issue de cette réunion, de mettre en place un échéancier de paiement des dettes au profit de la CPG. Les clients de celle-ci lui doivent la somme de 800 millions de dinars.

Cet échéancier est la solution pour garantir le bon fonctionnement de la compagnie, confie à l’agence TAP un responsable de la compagnie, à Gafsa. La situation financière du Groupe chimique tunisien (GCT) doit être prise en compte, souligne-t-il, précisant que la CPG n’est pas en faillite mais qu’elle passe par des “difficultés financières aiguës” dues, essentiellement, à l’accumulation des impayés de ses clients dont le GCT et la société tuniso-indienne d’engrais.

La Compagnie de phosphate de Gafsa (spécialisée dans l’extraction de phosphate) traverse, actuellement, des difficultés dues au manque de liquidités, ayant des répercussions sur le règlement des salaires. Il s’agit, aussi, des taxes douanières que la compagnie doit régler pour recevoir des pièces de rechange destinées à la maintenance de ses équipements.

La CPG souffre, depuis 2011, de la baisse de production due aux mouvements sociaux et de la vétusté des équipements.