Publié le 09 Nov 2019, à 17:13

Des mises en garde seront adressées aux médias ayant diffusé la rumeur du décès de Mohamed Ennaceur

La Commission d’éthique au Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) a annoncé, samedi, dans une déclaration, que des mises en garde seront adressées aux responsables des médias ayant diffusé la rumeur du décès de l’ancien président de la République, Mohamed Ennaceur.

La commission a averti contre la course au scoop, faisant observer que la précipitation donne lieu à des intox où, dans les meilleurs des cas, à des informations incomplètes.

Dans sa déclaration, le syndicat informe aussi que des avertissements seront adressés aux journalistes ayant diffusé l’information sur leur page dans les réseaux sociaux.

Une liste nominative des journalistes ayant contribué à la propagation de la rumeur sera publiée dans les rapports annuels sur les libertés, élaborés à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, au cas où ils ne s’excuseraient pas pour cette faute professionnelle.

La commission met l’accent sur le besoin d’intensifier l’organisation de sessions de formation sur la collecte et le traitement des informations ainsi que sur les techniques d’investigation journalistique et la maîtrise du contenu.

Le syndicat appelle Ennahdha et autres partis politiques à l’origine de la rumeur à présenter des excuses pour avoir induit journalistes et citoyens en erreur.

La rumeur de la mort de Mohamed Ennaceur, intervient dans un contexte politique mouvant marqué par les concertations sur la formation du prochain gouvernement, fait observer le syndicat qui regrette la précipitation et le manque de professionnalisme des médias ayant diffusé l’information sans prendre la peine de la vérifier auprès de sources fiables.