Publié le 12 Jun 2019, à 15:35

Des experts finlandais examineront bientôt le projet d’aménagement de Sebkha Sijoumi

Une équipe d'experts finlandais se rendront au mois de juin en Tunisie pour poursuivre les études relatives au projet de l’assainissement et de l’aménagement de Sebkha Sijoumi, qui est à la fois un projet environnemental, économique et social, a indiqué le ministre de l'Equipement et de l'Habitat et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Selmi.

Le ministre qui intervenait lors d’un point de presse, tenu mercredi, à Tunis, a rappelé que la Sabkha est inscrite sur la liste "Ramsar", relative aux zones humides d'importance internationale particulièrement comme habitats des oiseaux d'eau." Actuellement, les études sont avancées et nous travaillons à réunir tous les investisseurs et partenaires internationaux et tunisiens ayant manifesté leur intérêt pour l’assainissement et l’aménagement de la Sbkha Sijoumi, dont la Finlande, la Turquie, ainsi que le Japon à travers l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) ", a-t-il précisé.

L’investissement dans ce projet, d’un coût estimé à 330,3 MD, sera réalisé dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) pour qu’il soit plus rentable, à l’instar de celui de lac de Tunis qui a été aménagé dans le cadre d’un PPP, rappelant que le lac de Tunis était, au cours des années 80 dans un état environnemental dégradé.

Selon l’instance générale des partenariats public-privé relevant de la présidence du gouvernement, Sebkhat Sijoumi couvre une vaste zone de 2600 ha à l'Ouest de Tunis. Initialement distante et déconnectée de la ville, la zone a été progressivement intégrée au périmètre urbain.

Elle est actuellement entouré d'importantes infrastructures routières et d'un tissu urbain dense, tandis que il concentre les différents types de pollution (pollution des eaux, décharges non contrôlées représentant des risques importants pour: les quartiers proches, les habitants et pour la faune et la flore). Elle est également soumise à des inondations récurrentes augmentant le niveau de risques pour la population et l'environnement.