Publié le 19 Sep 2019, à 16:29

Décès de l'ancien président Zine el-Abidine Ben Ali

Le président tunisien déchu Zine El Abidine Ben Ali est décédé à l'âge de 83 ans des suites d'une longue maladie, ont annoncé jeudi des sources officielles à l'Agence Tunis Afrique Presse (TAP).

Ben Ali, qui a dirigé la Tunisie de novembre 1987 à janvier 2011, est décédé en exil en Arabie saoudite, où il s'est réfugié après la révolution du 14 décembre 2011 qui a renversé son régime.

Des manifestations et des protestations ont éclaté en Tunisie fin 2010 après que Mohamed Bouazizi, originaire de la province de Sidi Bouzid, est mort en s'immolant par le feu le 17 décembre 2010. Le soulèvement a duré près d'un mois et a mis fin au régime le l'ex-président. Ben Ali a fui le pays le 14 janvier 2011 au milieu d'une situation chaotique dans le pays, se refugiant à Djeddah, en Arabie Saoudite, accompagné de son épouse Leila Trabelsi et de leur fille Halima et de leur fils Mohammed Zine El Abidine, où il a vécu jusqu'à sa mort jeudi.

Il n'est plus apparu en public depuis son exil en Arabie Saoudite et peu d'informations ont filtré sur sa situation et son attitude à propos de ce qui s'est passé en Tunisie et sur les circonstances et événements qui ont mis fin à son règne, à l'exception de certaines déclarations de son avocat libanais Akram Azoury et de plusieurs dossiers le concernant.

Des médias et des réseaux sociaux ont rapporté des informations sur la détérioration de son état de santé et même des rumeurs de sa mort, mais des membres de sa famille ont diffusé des photos sur ces réseaux pour dissiper les rumeurs.

Depuis la chute de son régime, les tribunaux tunisiens ont rendu de nombreux veridicts, dont des peines de réclusion à perpétuité, contre Zine El Abidine Ben Ali dans des affaires de corruption et de répression de manifestants lors des événements de la révolution, selon les statistiques officielles qui font 338 morts.

Les organisations internationales de défense des droits de l'homme, en particulier, ont qualifié le régime de Ben Ali d'autoritaire et d'anti-démocratique, critiquant les restrictions apportées à ses libertés et à ses opposants, le non-respect des normes internationales relatives aux droits politiques et l'ingérence dans le travail des organisations locales de défense des droits de l'homme.

Zine El Abidine Ben Ali, deuxième président de la République tunisienne, est né le 3 septembre 1936 à Hammam Sousse, restant au pouvoir plus de 23 ans (7 novembre 1987/14 janvier 2011), après avoir succédé au président Habib Bourguiba à la suite du prétendu "coup médical", un rapport médical sur lequel Ben Ali s’été appuyé pour le destituer, qui affirmait que "Bourguiba" n’était pas en mesure de remplir ses fonctions de président de la République en raison de l’aggravation de sa maladie et de son âge avancé. Il a été élu président en 1989 et réélu en 1994, 1999, 2004 et 2009, des scrutins remis en cause par ses opposants pour leur manque d'intégrité.

Diplômé de l’École militaire de Saint-Cyr, puis de l’école d’artillerie de Chalon-sur-Marne, en France, Ben Ali a suivi une formation à la Haute école militaire du renseignement et de la sécurité à Baltimore (États-Unis) et à la Field Artillery School (Texas, États-Unis) au terme de laquelle il assuré la direction de la Sécurité militaire en Tunisie pendant 10 ans. Il a brièvement servi comme attaché militaire au Maroc et en Espagne et a été nommé directeur général de la sécurité nationale en 1977.

Il a été nommé ambassadeur de Tunisie à Varsovie (Pologne) pour une période de quatre ans, ministre de l'Intérieur le 28 avril 1986, puis premier ministre en octobre 1987.