Publié le 23 Mar 2020, à 09:41

Covid-19 : Travail à distance et présence réduite sur les lieux de travail pour assurer la continuité des services publics

Le ministre d'Etat chargé de la Fonction publique, de la Gouvernance de et de lutte contre la Corruption Mohamed Abbou a décidé de suspendre la présence sur les lieux de travail dans toutes les administrations (structures de l'Etat, collectivités locales, entreprises publiques à caractère administratif et institutions publiques) et ce du 23 mars au 4 avril 2020.

Les ministères et les collectivités locales se chargent de déterminer les services non concernés par ces mesures dans les différentes structures placées sous leur tutelle.

Cité dans un communiqué publié par le département de la Fonction publique, Abbou appelle les cadres et agents publics à respecter les mesures du confinement sanitaire et à ne quitter leur domicile que s'ils sont sollicités par leurs directions respectives.

Le travail à distance est préconisé avec présence, en cas de nécessité, sur les lieux de travail pour assurer la continuité les services publics.

Les ministres, gouverneurs et premiers responsables des institutions publiques fixent, en tenant compte des spécificités de chaque secteur, les services qui requièrent une présence sur le lieu de travail. Ils établissent comportant un nombre réduit des cadres et agents appelés à être présents sur les lieux de travail.

Ces derniers sont contactés par téléphone, mails ou autres moyens de communication disponibles et en cas de refus il est possible de recourir aux mesures de réquisition conformément à la réglementation en vigueur, selon la même source.

Les ministres et gouverneurs coordonnent avec le ministère de l'Intérieur pour faciliter le déplacement des personnels sollicités.

Sur un autre plan le ministère précise, dans son communiqué, que les entreprises de presse publiques continuent à travailler normalement et à recevoir des hôtes après autorisation du premier responsable de ces établissements.

Concernant le service de la Justice, le communiqué explique l'application de la décision du ministère de tutelle en date du 21 mars 2020 et souligne que les avocats sont autorisés à se rendre, si nécessaire, dans les tribunaux pour défendre leurs clients, en coordination avec les représentants du ministère public.