Publié le 13 May 2019, à 12:12

Wadii Jarry prend part à la réunion de la commission de discipline de la CAF pour défendre le dossier du CSSfaxien

La commission de discipline de la confédération africaine de football (CAF) a tenu dimanche soir une réunion qui a été consacrée à l’examen des incidents survenus lors de la demi-finale retour de la coupe de la conféderation africaine entre la Renaissance Sportive du Maroc et le CS Sfaxien (0-3) disputée le 5 mai dernier à Berkane, indique la fédération tunisienne de football dans un communiqué publié dimanche soir .

Le président de la FTF Wadii Jari a pris part à la réunion pour défendre le dossier sfaxien et a présenté tous les élements du dossier préparé à cet effet en coordination avec le comité directeur du club, accompagné de photos et vidéos sur les incidents survenus depuis l’arrivée de la délégation sfaxienne au Maroc jusqu’à la fin du match.

Le président de la FTF a notamment relevé les nombreuses erreurs de l’arbitre de la rencontre qui ont couté de graves blessures à trois joueurs du CS Sfaxien (3 fractures) suite à des charges très violentes des joueurs marocains “Les erreurs arbitrales étaient à sens unique et de ce fait le rapport de l’arbitre perd toute sa crédiblité souligne le communiqué de la FTF.

Des réponses ont été données à toutes les questions des membres de la commission de la CAF dans une tentative d’infliger de sévères sanctions au CS Sfaxien. Wadii Jari a insisté à ce propos sur la nécessité de punir les joueurs marocains pour les actes de violences commis sur les joueurs du CS Sfaxien et de se limiter au comportement anti-sportif des joueurs sfaxiens à cause d’un arbitrage partial qui a provoqué une mauvaise ambiance et mis les nerfs à rudes épreuves.

La commission de discipline de la CAF devrait annoncer sa décision aujourd’hui lundi.