150118805722390
datePublié le 16 juillet 2017

Une première en Tunisie, le staff médical au CHU Aziza Othmana parvient à préserver la fertilité d'une femme atteinte d'un cancer

  • Première du genre en Tunisie, le staff médical à l’hôpital Aziza Othmana a réussi, vendredi, à congeler un fragment ovarien prélevés chez une jeune femme qui était sur le point de recevoir une chimiothérapie.

    “Cette intervention médicale a pour objectif de préserver les personnes souffrant d’un cancer, des risques de stérilité encourus par la chimiothérapie”, a expliqué, samedi, à la TAP, Dr. Mohamed Khrouf, professeur agrégé au service de gynécologie et obstétrique au sein de l’hôpital Aziza Othmana.

    Le principe, a-t-il fait observer, est de prélever tout un fragment du tissu ovarien pour le congeler. “Une fois la chimiothérapie achevée, ce fragment sera réimplanté dans l’utérus de la patiente qui sera ainsi en mesure d’avoir un enfant en ayant recours à la fécondation in vitro.”, a-t-il ajouté.

    L’hôpital Aziza Othmana, a-t-il rappelé, a œuvré depuis 2014 à lancer un programme visant à congeler des ovaires et des spermatozoïdes avant le recours à tout traitement par chimiothérapie, précisant que près de 120 ovocytes ont été jusque là congelés.

    Dr Khrouf a souligné que l’hôpital Aziza Othmana continuera encore à recourir à cette intervention médicale qui, selon lui, n’a aucun effet secondaire sur la santé de la patiente.