Publié le 15 Jun 2019, à 09:42

Un candidat libre à l'examen du baccalauréat agresse un professeur observateur, le ministère de l'Éducation dépose une plainte pénale

Le ministère de l’Education nationale a engagé une procédure pénale contre un candidat libre au baccalauréat ayant agressé un professeur d’un centre d’examen dans le gouvernorat de Siliana, a déclaré vendredi un attaché de presse du ministère.

Al-Haj Tayeb a exprimé la ferme condamnation du ministère de l’agression, affirmant que le département de l’éducation « ne lésinera jamais sur les moyens pour protéger le cadre éducatif ».

« Le candidat a commis une grave agression contre le professeur pour avoir appliqué la procédure visant à empêcher qu’il utilise son téléphone portable pour un usage frauduleux lors de l’examen », a-t-il expliqué.

Il a indiqué que le candidat « a monté de toutes pièces une altercation avec ce professeur pour l’agresser avec une violence extrême », soulignant que le ministère ne permettra jamais de porter atteinte à l’intégrité physique et moral des professeurs.

Pour sa part, la branche de la fédération de l’enseignement secondaire à Siliana a confirmé dans une déclaration l’acte d’agression qu’elle a qualifié de « barbare », a appelé à traduire en justice l’agresseur et invité les autorités à assumer leurs responsabilités. Elle a mis en garde contre les conséquences d’un laxisme à l’égard de « ce crime ».