Menu

Tunisie - Covid-19 : « Le recul des indicateurs est dû à la baisse du nombre de tests effectués »

Publié le vendredi, 12 février 2021 | 8 min | Société
  • « Depuis quelques jours la Tunisie enregistre une baisse au niveau des nouveaux cas confirmés d’infection au coronavirus et cela est dû à la baisse du nombre de tests effectués par jour », a estimé le Représentant de l’Organisation Mondiale de la Santé en Tunisie, Dr Yves Souteyrand.

    « La Tunisie est encore dans une phase d’épidémie très forte », a-t-il souligné dans une interview accordée à l’agence TAP précisant que le nombre de tests effectués par jour a baissé de plus de dix mille au début du mois de janvier dernier, à environ quatre mille actuellement ce qui fait que, le nombre de nouveaux cas enregistrés va automatiquement diminuer.

    Selon le responsable onusien, le fait qu’on dépiste peu, ne permet pas d’avoir une idée exacte sur la situation épidémiologique et les chiffres des cas rapportés sont, par conséquent, très en dessous de la réalité.

    « À cet effet, il faut continuer à être extrêmement vigilants et prudents en veillant à l’application des protocoles sanitaires dans les différents secteurs et en évitant les rassemblements », a-t-il mis en garde.

    Souteyrand a expliqué que la Tunisie a connu une première vague très bien franchie au printemps dernier puis un creux important (pas de cas de décès) début de l’été, mais peu à peu avec la réouverture des frontières, beaucoup de cas importés ont été enregistrés puis on est passé à une phase de transmission communautaire importante avec un pic au mois d’Octobre 2020.

    Il a ajouté que la Tunisie a connu un deuxième creux dans la situation épidémiologique au mois de décembre dernier, puis une reprise forte et préoccupante, à partir de la fin de l’année, marquée par la hausse du nombre de décès et un taux de positivité très important atteignant parfois plus de 40%.

    Au niveau mondial, aujourd’hui, les chiffres publiés par l’OMS, montrent qu’il y a un recul de l’épidémie et une baisse du nombre de nouveaux cas enregistrés d’une semaine à une autre, selon Souteyrand.

    Dans ce contexte, il a fait remarquer que la semaine dernière, le nombre de nouveaux cas détectés a baissé à 17% et le nombre de décès a aussi reculé à 10% dans toutes les régions du monde.

    « Il parait qu’on est dans une phase de déclin, mais il faut être très prudent, car on continue à enregistrer 3.15 millions de nouveaux cas par semaine (on était à 5 millions au début de Janvier) et 100 mille décès par semaine outre la détection de nouveaux variants encore plus contagieux et pouvant être plus graves », a-t-il prévenu.

    D’après, le représentant de l’OMS, ce qui est préoccupant c’est que les vaccins ne sont pas tous aussi efficaces face à certains variants surtout celui d’origine de l’Afrique de Sud.

    « Les vaccins de Pfizer et de Moderna semblent être efficaces face à ces variants tandis que le vaccin AstraZeneca n’est pas aussi efficace pour les formes légère ou modérée de la maladie causée par le variant de l’Afrique du Sud », a ajouté Souteyrand.

    Dans ce sens, le responsable onusien a souligné l’importance d’adapter les vaccins aux nouveaux variants faisant remarquer que les vaccins à ARN messager peuvent être facilement et relativement adaptés.

    Par ailleurs, il a assuré que l’efficacité des vaccins développés et dont les résultats des essais cliniques ont été publiés depuis plusieurs mois, avoisine les 90 %.

Tunisie - Covid-19 : « Le recul des indicateurs est dû à la baisse du nombre de tests effectués »