Publié le 12 Jun 2019, à 12:18

Sit-in des instituteurs suppléants devant le siège de l'UGTT

Des instituteurs suppléants exclus de l’accord du 8 mai 2018 ont observé, mercredi, devant le siège de l’union générale tunisienne du travail (UGTT) à Tunis, un mouvement de protestation pour revendiquer leur intégration dans cet accord, conclu entre la fédération générale de l’enseignement de base et le ministère de l’éducation.

Le coordinateur national des instituteurs suppléants exclus de l’accord du 8 mai 2018, Imed Abdel Kebir a appelé à intégrer et recruter cette catégorie d’instituteurs qui ne remplissent pas les conditions d’intégration, imposées par l’accord et par la dernière motion issue de la commission administrative sectorielle de l’enseignement de base, notamment en ce qui concerne le point 16 qui prévoit l’intégration des instituteurs suppléants inclus dans la base de données de l’enseignement de base ou ayant effectué une période de travail dans le secteur de l’éducation pour une période de 5 mois et 15 jours de travail dans le secteur éducatif.

Le coordinateur national a incité, également l’autorité de tutelle à recruter cette dernière promotion d’instituteurs suppléants dans un délai ne dépassant pas l’année 2022, précisant que les instituteurs sit-inneurs organiseront prochainement une marche nationale, qui démarrera du siège de l’UGTT vers le ministère de l’éducation.

Les instituteurs suppléants exclus de cet accord ont menacé d’observer un sit-in ouvert en cas de non satisfaction de leurs revendications par le ministère de l’éducation, qui sera annoncé prochainement.