Publié le 17 Feb 2019, à 17:15

Ridha Belhaj : Nidaa Tounes ne gagnera que 5 ou 6% du total des voix lors des prochaines élections si la situation actuelle du mouvement perdure

“Si la situation actuelle du mouvement Nidaa Tounes perdure, le parti ne gagnera que 5 ou 6% du total des voix lors des prochaines élections”, a déclaré, dimanche, Ridha Belhaj, dirigeant à Nidaa Tounes.

S’exprimant lors d’un meeting organisé à Tunis par des dirigeants du parti, auteurs de l’initiative visant à réunir, de nouveau, tous les membres et cadres qui avaient quitté Nidaa Tounes, Belhaj a fait savoir que le dernier sondage d’opinion sur les intentions de vote a révélé que le parti a encore reculé passant de 20% au cours des trois dernières semaines à 15% actuellement.

Ridha Belhaj dont l’adhésion et l’activité au sein du parti et de ses structures, ont été gelées, jeudi dernier, par le comité politique du parti, a déclaré que Nidaa Tounes connait une dégringolade inquiétante, affirmant la nécessité d’intervenir pour sauver ce parti qui a remporté les élections de 2014.

Il a vivement critiqué la politique d’exclusion et de marginalisation adoptée par le dirigeant Hafedh Caied Essebsi qui agit, selon lui, de façon individuelle bafouant les règles les plus fondamentales de l’action démocratique.

Belhaj a révélé que lors de sa rencontre avec le président de la République en juillet 2018 en prévision de son retour à Nidaa Tounes, Béji caied essebsi avait promis d’éloigner son fils du parti.

Il a, par ailleurs, évoqué quelques dépassements commis par Hafedh Caied Essebsi, Soufiane Toubal et Raouf Khamassi dans la gestion du parti, ainsi que quatre affaires de corruption dans lesquelles est impliqué le député Soufiane Toubel, selon ses dires.

Il a, d’autre part, mis en garde les “nidaistes” venus nombreux assister à ce meeting tenu dans un hôtel à Tunis, contre la mainmise du mouvement Ennahda sur la scène politique après 2019, appelant les forces politiques démocratiques à s’unir et à se restructurer afin de réaliser l’équilibre politique souhaité.

Pour sa part, le dirigeant Mondher Belhadj a appelé à ce que la gestion du parti soit confiée au comité chargé de préparer le congrès du mouvement et ce jusqu’à la tenue de ce congrès en avril prochain.

Il est dans l’intérêt du parti, a-t-il dit, d’unifier les rangs du parti et de tenir un congrès démocratique avec la participation de toutes les bases sans exclusion.

Le comité politique du parti Nidaa Tounes a annoncé dans un communiqué publié, jeudi dernier, le gel de l’adhésion et des activités de Ridha Belhaj. Selon le communiqué, cette décision “intervient après que (le parti) ait eu connaissance d’éléments de preuve sans équivoque sur les violations commises par la personne concernée à l’encontre du parti, ses structures et ses dirigeants”.

Le comité politique a mis en garde toutes les structures de Nidaa Tounes, ses bases et ses militants contre “l’illégalité des réunions parallèles qui ont eu lieu et qui seront organisées au nom du prétendu ancien bureau exécutif à l’initiative de certaines personnes ayant un agenda propre”.
Ridha Belhaj avait qualifié cette décision d’illégale.