Publié le 14 Apr 2019, à 15:38

Perturbations des vols de Tunisair : le syndicat des pilotes dément toute responsabilité

“Les perturbations des vols de Tunisair qui ont eu lieu les 13 et 14 avril 2019, ne sont aucunement, dues aux revendications matérielles des pilotes mais plutôt à la mauvaise gestion des ressources humaines et du parc aérien de la compagnie et aux pannes enregistrées au niveau de certains avions ” a déclaré, dimanche, le secrétaire général du syndicat des pilotes de Tunisair, Mohamed Ben Kilani.

“Il n’y a pas eu de grève des pilotes comme on essaie de le faire croire. Tous les pilotes sont opérationnels et en train d’assurer correctement, leurs programmes de vols. Nous n’assumons aucun retard et aucune annulation. Au contraire, nous les subissons comme tout le monde “, a-t-il poursuivi.

” Pour vous donner un simple exemple, j’assure aujourd’hui un vol vers Nice qui devait partir à 14h50. Mon équipage et moi, étions sur place à l’heure, mais le vol a été reporté à 21h50, parce qu’il n’y a pas d’avion disponible. Suis-je responsable de ce retard ? “.

Notons que le président directeur général de Tunisair, Elyes Mnakbi, a assuré à l’agence TAP, dimanche que les perturbations enregistrées au niveau des vols sont dues à l’absence imprévue des pilotes pour des revendications matérielles qui font actuellement l’objet de négociations avec l’administration.

Réagissant à ces déclarations, le SG du syndicat des pilotes de Tunisair a affirmé qu'” à travers ces accusations, la direction générale de Tunisair veut se dérober de sa responsabilité dans la mauvaise gestion des ressources humaines et dans la mauvaise programmation des vols qui fait fi des règles de sécurité régissant l’aviation civile, à l’échelle internationale et qui menace la sécurité des personnes et du matériel”.

“C’est vrai que nous avons des revendications matérielles, mais les négociations sur cette question n’ont aucune relation avec les perturbations enregistrées au niveau de certains vols, même si la direction générale prend à la légère nos revendications “.

Ben Kilani a aussi, évoqué l’absence d’une volonté de la part de la direction générale et de ministère du transport, de redresser la situation de la compagnie, de réparer les pannes des avions et de renforcer son parc, malgré les multiples appels lancés par le Syndicat.

Il a, par ailleurs, souligné “l’attachement des pilotes de Tunisair à leur compagnie et leur disposition à déployer tous les efforts pour garantir sa pérennité, dans le respect des normes internationales de sécurité”.

De son côté, le PDG de Tunisair, a fait savoir que la compagnie a tenté de trouver des solutions aux perturbations des vols et a même loué des avions et formé une cellule de crise, mais elle n’a pas pu empêcher les perturbations sur 3 vols samedi soir et 5 vols programmés dimanche.