Publié le 14 Apr 2019, à 16:24

Nidaa Tounes : Abdelaziz Kotti secrétaire général et Adel Jarbouii président du bureau politique

La réunion du bureau politique du parti Nidaa Tounes tenue, dimanche à Hammamet, a abouti à l’élection d’ Abdelaziz Kotti, en qualité de secrétaire général du parti et Adel Jarbouii comme président du bureau politique. Le quorum a été atteint puisque la majorité des membres du bureau politique (21 sur 32) ont été présents. A noter que Faouzi Elloumi n’a pas accepté ces résultats et a quitté la réunion.

Le nouveau président du bureau politique, Adel Jarbouii, a déclaré que la répartition des tâches s’est déroulée dans la transparence, estimant que Selma Elloumi qui s’est absentée de la réunion “aurait subi certaines pressions”.

La nouvelle structure du parti (Sofiène Toubel, président du comité central, Abdelaziz Kotti, secrétaire général et Adel Jarbouii, président du bureau politique), a-t-il dit, est un message aux nidaistes et à tous les Tunisiens selon lequel le parti a retrouvé son équilibre.

Il a appelé tous les nidaistes y compris ceux réunis à Monastir et ceux qui ont rejoint d’autres partis à revenir à Nidaa Tounes et à renforcer les rangs de la famille modérée. Concernant la tenue de deux réunions parallèles, Jarbouii a déclaré que “le désaccord nous a été imposé” et que “nous avons fait prévaloir la démocratie et la légitimité électorale et nous espérons que notre légitimité nous aidera à rassembler les nidaistes surtout que la nouvelle structure et le bureau politique seront renforcés par de nouveaux membres qui seront désignés par le Président de la République, Béji Caid Essebsi.

La réunion de Hammamet, a-t-il ajouté, s’est déroulée en présence d’huissiers de justice et dans le cadre de la transparence dans l’élection du président du comité central et dans la répartition des tâches au sein d bureau politique. Les prochaines échéances électorales nécessitent, a-t-il dit, d’unifier les rangs des nidaiistes et de s’ouvrir sur les partis modérés dont le parti Tahya Tounes, Machrou Tounes et El Badil.

De son côté, le nouveau secrétaire général du parti, Abdelaziz Kotti a souligné que les différentes étapes des élections se sont déroulées dans le respect de la loi et de la légitimité électorale.

Le plus important, a-t-il estimé, c’est que “nous sommes, aujourd’hui, passés à la gouvernance institutionnelle à travers l’élection d’une nouvelle structure qui mettra fin à l’unilatéralisme. Il a ajouté que la répartition des tâches a été longuement débattue avant de parvenir à un consensus.

Il s’agit, maintenant, selon Kotti, de reprendre le travail, de bien se préparer aux prochaines élections présidentielles et législatives et de surmonter tous les obstacles qui empêchaient plusieurs personnalités nationales de rejoindre Nidaa Tounes.