Publié le 09 Jun 2019, à 18:01

Mort suspecte d'un quinquagénaire à Bouhajla : Précisions du ministère de l'Intérieur

Le ministère de l’Intérieur a publié dimanche des précisions sur “la mort suspecte” samedi à Kairouan du frère d’un marchand ambulant.

Selon sa version des faits, le ministère de l’Intérieur indique que dans le cadre d’une campagne de lutte contre l’implantation anarchique en dehors du marché communal, la police municipale de Bouhajla a procédé à la saisie d’une balance poids d’un marchand ambulant qui ne s’est pas conformé aux conditions d’installation exigées par le conseil municipal de la région. Le marchand ambulant a été convoqué au poste de police municipale pour achever les procédures judiciaires, lit-on dans un communiqué du ministère de l’Intérieur.

Entre temps, explique le communiqué, le frère du marchand ambulant (58 ans) s’est querellé avec les agents de la police municipale et a été transféré à la police judiciaire dans le district de sécurité à Kairouan sud, où une instruction a été ouverte contre lui après consultation du parquet pour “outrage verbal à un fonctionnaire public”.

Toujours selon la même version des faits, “le frère du marchand ambulant a perdu connaissance, s’est évanoui et est tombé par terre. Une ambulance l’a transféré à l’hôpital régional de Bouhajla où l’on découvre qu’il a un dossier de suivi médical et souffre d’une pathologie cardiaque chronique. Le patient a été transféré au service des urgences de l’hôpital Ibn Jazzar de Kairouan mais décède en cours de route”.

Le parquet a été saisi et ordonné au premier juge d’instruction du tribunal de première instance de Kairouan de se déplacer sur les lieux avec le premier substitut du procureur de la République pour mener une enquête et auditionner les témoins.

La sous-direction de la lutte contre la criminalité s’est saisie de l’affaire en attendant le rapport final d’autopsie médico-légale, apprend-on de même source.

Des sites électroniques ont relayé samedi des informations selon lesquelles un quinquagénaire en état d’arrestation au poste de police de Bouhajla a trouvé la mort après la détérioration de son état de santé; ce qui a provoqué un climat de tension dans la localité Soualmia à Bouhajla (gouvernorat de Kairoun).

Les médias citent les témoignages des membres de la famille de la victime qui font part des violences qu’il a subies par les policiers.