Publié le 09 Dec 2018, à 18:01

Marzouk met en garde contre la gravité des manœuvres de certaines parties pour entraîner la Tunisie dans une spirale de chaos

Le Secrétaire général du Mouvement Machrou Tounes, Mohsen Marzouk, a mis en garde dimanche contre la gravité des manœuvres orchestrées par certaines parties pour entraîner la Tunisie dans une spirale de chaos et de violence. ” Connues par tous “, ces parties appellent les Tunisiens à descendre dans la rue, a-t-il regretté lors d’un meeting au siège de la Bourse du Travail à Tunis.

Marzouk a également mis en garde contre la campagne des ” Gilets rouges ” qui, a-t-il souligné, ” cherche depuis presque deux mois à semer le chaos et la violence dans le pays pour s’emparer du pouvoir “. ” Si l’on ne stoppe pas ce courant, un climat de chaos et de violence risque de s’installer dans les rues “, a-t-il encore averti.

” Résolument attaché à ses constantes, le Mouvement Machrou Tounes ne tolère aucun dérapage vers la violence “, a-t-il lancé.

Lors de ce meeting auquel ont pris part notamment le porte-parole du gouvernement, Iyadh Dahmani, le président du bloc parlementaire de la Coalition nationale, Mustapha Ben Ahmed et l’activiste, Lazhar Akremi, Marzouk a jugé indispensable d’instaurer un pôle politique solide qui aura à expliquer aux citoyens les enjeux politiques qui se posent et à les impliquer dans la chose publique pour regagner leur confiance.

” Nous nous n’allions point avec l’Islam politique et nous allons rester attachés à nos positions vis-à-vis des grandes questions, particulièrement en ce qui concerne le dossier de l’Instance Vérité et Dignité “, a, de son côté, souligné le député et président du bloc ” Al-Horra ” du Mouvement Machrou Tounes, Hsouna Nasfi.

” Nous sommes des partenaires au pouvoir oui, mais nous ne sommes pas des alliés “, a-t-il tenu à souligner en allusion au Mouvement Ennahdha. ” Les militants de Machrou Tounes et en premier lieu ses femmes resteront un rempart inexpugnable contre les forces rétrogrades et obscurantistes qui cherchent à compromettre les droits et les acquis de la femme tunisienne “, a pour sa part promis la présidente du Comité central du parti, Watfa Belaïd.