Publié le 10 Jan 2018, à 11:29

Mandats de dépôt contre deux terroristes impliqués dans la mort de soldats et de civils

Le doyen des juges d'instruction près le Pôle Judiciaire de lutte contre le terrorisme a émis, dans la nuit de mardi 9 janvier, des mandats de dépôt à l’encontre de deux terroristes impliqués dans la mort de soldats et de civils.

Le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis et du Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, Sofiène Selliti a expliqué que les deux prévenus sont impliqués dans l’attaque d’une patrouille de l’armée nationale, au Mont Mghilla et la mort de civils. Les deux terroristes ont été arrêtés, les 24 et 25 décembre 2017, par les agents de la Garde nationale de Kasserine.

Leur arrestation est intervenue à la suite d’une opération supervisée par le ministère public et du Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, en coordination avec l’Unité nationale de recherches des crimes de terrorisme, relevant de la Garde nationale d’El-Aouina, selon une source judiciaire au site Nessma.

Selon Selliti, le dossier de l’affaire impliquant les deux terroristes a été transféré au Pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme qui a ordonné l’ouverture d’une information judiciaire dont s'est saisi le doyen des juges d'instruction.

Les deux terroristes sont impliqués dans l’attaque d’une patrouille de l’armée nationale, au Mont Mghilla en 2015. Au cours de cette attaque, cinq soldats ont trouvé la mort et également, dans l’assassinat d’un soldat lors des opérations de ratissage ayant été effectuées suite à cette attaque.

Ils sont, également, accusés d’avoir participé à la décapitation du jeune berger, Mabrouk Soltani, en novembre 2015, et de son frère ainsi qu’au meurtre du militaire Said Ghozlani, en novembre 2016 et l'attaque d'un convoi militaire qui a fait 5 martyrs dans les rangs de l'armée nationale.

Deux fusils d’assaut Steyr, des chargeurs et des munitions ont été saisis chez eux appartenant à la katiba "Jund al-Khilafa", qui a prêté allégeance au groupe terroriste Daech

Un des deux terroristes faisait l’objet de onze avis de recherche, alors que cinq avis de recherche ont été lancés contre le second.