Publié le 20 Mar 2019, à 18:06

L’émir de la Katiba de "Jound el-Khilafa" abattu lors de l’opération sécuritaire anticipative de Jebel Salloum

L’émir de la Katiba de “Jound el-Khilafa” (soldats du califat) Houssem Thelithi figure parmi les éléments terroristes abattus lors de l’opération sécuritaire anticipative menée, mardi soir, sur les hauteurs de Jebel Salloum, dans le gouvernorat de Kasserine.

Deux autres individus ont été tués lors de cette opération, indique, mercredi, le ministère de l’Intérieur. Il s’agit de Mohamed Naceur Mbarki Mokni, plus connu sous le nom de “Abou Suleiman” et Mondher Gharsalli, plus connu sous le nom de “Abou Mohamed”.

Le département précise que les terroristes abattus ont été identifiés après la réalisation de tests d’identification par empreintes digitales et génétiques.

Selon la même source, l’opération anticipative a été menée à la suite des informations qui nous sont parvenues et selon lesquelles un groupe de terroristes, dirigé par Houssem Thelithi Mokni, terroriste en fuite connu sous le nom de “Abou Moslem”, fait des allers-retours à Hassi el-frid, dans le gouvernorat de Kasserine, pour se ravitailler.

Les gardes nationaux ont tendu un guet-apens a été tendu au groupe sur le chemin qu’ils empruntaient. Trois terroristes ont été alors abattus dans la localité de Sidi Mahmoud, à plus de 5 km au sud de Jebel Salloum, hors la zone militaire fermée, précise le ministère de l’Intérieur.

Ces informations sont parvenues à l’unité nationale de recherches dans les crimes terroristes, relevant de la Garde nationale, et aux gardes nationaux de Kasserine. Les trois terroristes abattus mardi soir ont participé au hold-up de deux agences bancaires à Kasserine. Ils ont, aussi, assassiné le militaire Saïd Ghozlani et de son frère Khaled Ghozlani, les deux frères Mabrouk et Khlifa Soltani et Mohamed Lakhdhar Makhloufi, tué en février dernier au Mont Mghilla.

Plus tôt dans la journée, le porte-parole de la Direction générale de la garde nationale Houssem Jebabli, a indiqué à la TAP que les objets saisis lors de cette opération consistent en trois armes à feu, des munitions et plusieurs détonateurs, grenades et ceintures d’explosifs.

“Des téléphones portables ainsi que des jumelles infrarouge ont été saisis au cours de cette opération”, a-t-il ajouté, assurant que les opérations de ratissage se poursuivent.