Publié le 02 Nov 2018, à 09:41

Le projet de loi de finances complémentaire pour 2018 approuvé par la commission des finances, de la planification et du développement

La Commission des finances, de la planification et du développement, réunie jeudi 1er novembre en présence du ministre des Finances, Ridha Chalghoum, a approuvé le projet de loi de finances complémentaire pour 2018 à la majorité de ses membres.

Les débats se sont concentrés, selon la page officielle de l’Assemblée des représentants du peuple, sur les raisons qui ont conduit au recours périodique à des lois de finances complémentaires en Tunisie.

Les députés ont fait valoir à cet égard que l’adoption d’hypothèses irréalistes, notamment en ce qui concerne le prix du baril de pétrole, sont la principale raison du recours à une loi de finances complémentaire.

Pour sa part, le ministre des Finances a souligné que le prix du baril est soumis à plusieurs variables, ce qui rend difficile à prévoir, ajoutant que les pays qui ne recourent pas à des lois financières complémentaires sont généralement des pays qui ne soutiennent pas le secteur des hydrocarbures.