Publié le 13 Jan 2020, à 13:09

Le président de la République reçoit le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale

Le président de la République Kaïs Saïed a reçu, lundi, au palais de Carthage, le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Luigi Di Maio, en visite officielle à Tunis.

À cette occasion, le chef de l’État s’est félicité du niveau excellent atteint par la coopération bilatérale dans divers domaines, réaffirmant l’engagement de la Tunisie à développer ce partenariat.

Cité dans un communiqué de la présidence de la République, Kaïs Saïed a salué le soutien apporté par l’Italie à la Tunisie dans son processus de transition démocratique.

"L’Italie appuie les efforts de la Tunisie en matière de lutte contre le terrorisme, le crime organisé et l’émigration irrégulière", a-t-il affirmé.

Sur un autre plan, le chef de l’État a dit saluer l’invitation qui lui a été adressée par le président italien Sergio Mattarella pour visiter Rome, assurant qu’il se rendra en Italie dans les plus brefs délais.

Évoquant le dossier libyen, Kaïs Saïed a réitéré la position de la Tunisie en faveur d’un règlement pacifique et rapide de la crise libyenne à travers l’engagement d’un dialogue interlibyen sous les auspices des Nations unies.

"La Tunisie se félicite de l’annonce d’un cessez-le-feu en Libye", a-t-il affirmé, assurant que le pays va continuer à jouer un rôle positif pour rapprocher les vues entre les différents protagonistes libyens.

Et d’ajouter ; La poursuite de la crise libyenne aura un impact négatif non seulement sur la région entière mais également sur les intérêts des pays amis.

De son côté, le ministre italien des Affaires étrangères, a mis en avant le rôle central de la Tunisie dans la résolution de la crise libyenne, saluant l’initiative du président de la République de rassembler les représentants des tribus et de la société civile libyenne en Tunisie.

"Il n’y aura pas de stabilité en Libye sans l’implication des pays voisins dont la Tunisie", a-t-il dit, soulignant la nécessité d’associer la Tunisie à la conférence de Berlin sur la Libye.

Luigi Di Maio a souligné la volonté de son pays de renforcer la coopération avec la Tunisie, annonçant, à ce propos, l’élaboration de projets pour promouvoir l’investissement et créer des postes d’emploi pour les jeunes Tunisiens.