Publié le 19 Mar 2019, à 17:12

Le PPDU opte pour l’adoption d’un mécanisme de masse pour choisir un candidat à l’élection

Le Parti des patriotes démocrates unifié (PPDU) a annoncé son attachement à l’adoption d’un mécanisme de masse regroupant le plus grand nombre possible de militants du Front populaire (FP) et de ses sympathisants pour choisir un candidat à l’élection présidentielle.

Dans une déclaration mardi, adressée à tous ses membres, le Front dit rejeter “les faux prétextes” défavorables à une démarche de large concertation.

Le Front explique que les débats sur les préparatifs organisationnels et politiques de sa conférence nationale ont été paralysés en raison des divergences des vues au sein du comité central concernant le mode du choix du candidat de la formation politique à la présidentielle.

Le PPDU a, par ailleurs, mis en garde contre les “conséquences d’une mesure qui transgresse le principe de consensus adopté par le Front dans toutes ses décisions”.

Le comité central du PPDU avait proposé le député Mongi Rahoui candidat du Front populaire à la prochaine élection présidentielle.

Un choix qui a suscité des réactions contradictoires des différentes composantes du Front.
Pour le dirigeant Jilani Hammami, la décision du PPDU a été une surprise d’autant qu’elle est contraire à la démarche générale et aux usages à l’intérieur du Front.

La semaine dernière, le parti Al Qotb, une des composantes du Front populaire (FP) a appelé à des élections internes pour la désignation du candidat de la formation politique à la présidentielle.

Car, en plus de Mongi Rahoui, le secrétaire général du parti des travailleurs et porte-parole du Front, Hamma Hammami, a lui aussi annoncé son intention de se porter candidat.

Dans une déclaration, Al Qotb avait précisé que sa proposition vise à consacrer les pratiques démocratiques au sein de la formation politique et à présenter un paysage politique différent, loin des divisions et des antagonismes.

Pour leur part, deux dirigeants du FP, Ahmed Seddik (porte-parole du parti Ataliaa) et Zouhaier Hamdi (secrétaire général du Courant populaire) ont fait part de l’intention de leurs partis respectifs de défendre la candidature de Hamma Hammami.

Hamma Hammami a été le candidat du Front à l’élection présidentielle de 2014. Il est arrivé troisième derrière Moncef Marzouki et Béji Caid Essebsi.