151631903923583
datePublié le 14 decembre 2017

La Tunisie et le FMI s'entendent sur les politiques économiques nécessaires pour achever la 2ème revue de l’accord

  • Une délégation du Fonds monétaire international (FMI) et les autorités tunisiennes sont parvenues à un accord sur les politiques économiques nécessaires pour achever la deuxième revue du programme de la Tunisie appuyé par le mécanisme élargi de crédit (MEDC), souligne un communiqué de FMI, publié mercredi.

    La délégation du FMI, dirigée par Björn Rother, a séjourné à Tunis, du 30 novembre au 13 décembre 2017 pour achever les consultations de 2017, au titre de l’article IV et mener à bien la deuxième revue du programme économique de la Tunisie appuyé par un accord quadriennal au titre du mécanisme élargi de crédit (MEDC,) approuvé en mai 2016, précise la même source.

    «Le principal défi pour les mois à venir sera de rattraper les retards significatifs accusés dans l’effort d’éliminer les obstacles à la croissance et dans la maitrise des déficits budgétaires et extérieurs importants », a souligné Rother au terme de la visite.

    « Tirant profit de l’adoption d’une loi de finances ambitieuse pour 2018, les autorités tunisiennes ont exprimé leur engagement à entreprendre des actions décisives avant l'examen de la deuxième revue par le Conseil d'administration du FMI », a encore fait savoir le responsable, précisant que l’achèvement de la revue mettrait à la disposition de la Tunisie 227,3 millions de DTS (environ 320 millions de dollars, soit 793, 6 millions de dinars tunisiens), ce qui porterait le total des décaissements, au titre du MEDC, à environ 1 milliard de dollars.

    Selon le responsable, les autorités tunisiennes ont déjà franchi une étape importante en adoptant une loi de finances audacieuse pour 2018 qui vise à réduire le déficit budgétaire à moins de 5% du PIB.

    Pour le responsable, les vulnérabilités macroéconomiques se sont accentuées et nécessitent une action urgente. « La dette publique atteindra 70% du PIB d'ici la fin de l'année, le déficit record du compte courant sera à deux chiffres, et les réserves internationales de la Banque Centrale de Tunisie ont chuté », a-t-il encore précisé. Et d’ajouter que « la reprise économique ouvre la possibilité de prendre des mesures décisives.