Publié le 11 Feb 2018, à 08:43

La Tunisie dément catégoriquement la distribution de cadeaux aux eurodéputés

Le ministère des Affaires étrangères a catégoriquement démenti samedi la distribution par la Tunisie de cadeaux aux eurodéputés dans l’intention de bénéficier de leur appui et de les inciter à voter contre la décision de la Commission de l’Union Européenne (UE) d’ajouter la Tunisie sur la liste des pays tiers à haut risque de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme.

Dans un article publié le 8 février 2018 et actualisé le 10 du même mois, le journal français « Le Monde » a estimé que « Les arguments déployés (par la Tunisie pour ne pas l’inclure sur cette liste noire) – nécessité d’épargner une « démocratie naissante », petits cadeaux (dattes et huile d’olive) envoyés à des élus – n’ont pas suffi à renverser la vapeur ».

« Ces allégations sont dépourvues de tout fondement », a assuré à l’agence TAP une source auprès du ministère des Affaires étrangères.

« Le ministère des Affaires étrangères est fort étonné de voir le journal « Le Monde », tenter de déprécier les efforts soutenus déployés par la Tunisie et pis encore de remettre en cause l’intégrité des eurodéputés qui ont voté, le 7 février 2018, en faveur de la motion rejetant l’inclusion de la Tunisie dans la liste des pays tiers à haut risque de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme », a-t-il indiqué.

« Il s’agit là du même journal qui a longtemps prétendu avoir pour crédo la crédibilité et le professionnalisme et détenir la vérité absolue », a-t-il ajouté.

Selon la même source diplomatique, « le ministère des Affaires étrangères est aussi surpris de voir certaines parties tunisiennes instrumentaliser cette information erronée en l’attribuant au ministère des Affaires étrangères sans pour autant vérifier sa véracité ».