150872485122420
datePublié le 20 juillet 2017

La privatisation des banques publiques n’est pas à l’ordre du jour, selon Abdelkefi

  • La question de la privatisation des banques publiques n’est pas à l’ordre du jour, a déclaré le ministre des finances par intérim Fadhel Abdelkefi, estimant qu’il convient de poursuivre les réformes nécessaires à leur restructuration, lesquelles ont été lancées depuis plusieurs mois.

    Intervenant, jeudi, lors d’un forum ayant pour thème “modernisation du secteur bancaire:enjeux de la réussite pour la Tunisie” , tenu au siège de la Banque centrale de Tunisie (BCT) en présence de représentants des banques et du secteur bancaire et financier en Tunisie ainsi que de représentants de la Banque mondiale, le ministre a souligné que la réforme ou la modernisation des banques passera par plusieurs étapes et nécessitera le déploiement des efforts de tous les intervenants dans le secteur (ministère des finances, BCT, et entreprises..).

    Une nette avancée a été enregistrée dans le dossier de la restructuration, notamment après l’adoption d’un programme de réforme visant à réorganiser le secteur financier au cours des mois et années à venir, a-t-il encore précisé.

    De son côté, l’universitaire et consultant Moez Labidi a fait savoir que les banques publiques souffrent des lois en vigueur les régissant et entravant keur activité, des difficultés enregistrées par les entreprises publiques, du dérèglement des indicateurs économiques, de la faible croissance et “l’on ne peut parler de forte croissance si les banques du pays sont affaiblies”, a-t-il dit.

    Parmi les principales solutions à même de faire sortir les banques tunisiennes du marasme, il a notamment évoqué l’existence d’une volonté politique claire pour reformuler certaines dispositions des lois relatives au secteur bancaire afin de hâter les réformes, ces dernières devant, par ailleurs être acceptées par toutes les parties sociales, a-t-il souligné.

    Chedly Ayari, gouverneur de la BCT a, pours sa part, affirmé que son institution œuvrera à garantir la réussite du projet de réforme du secteur bancaire tunisien aux cotés du département des finances et le reste des parties intervenantes.