Publié le 11 Jan 2019, à 13:58

La distribution des terres domaniales aux jeunes chômeurs doit être selon des règles techniques

Le ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières ne dispose pas d’un nombre de terres supérieur à ses besoins, pour pouvoir les répartir sans faire une étude d’efficacité, a souligné le ministre Hédi Mekni.

Répondant à une question posée par le député Hédi Soula sur le programme gouvernemental pour fournir des terres aux jeunes chômeurs, le ministre a précisé que son département est parvenu, récemment, à souligner, l’importance de réexaminer cette question pour garantir son efficacité.

Le ministère a adressé des avis aux gouverneurs en vue de constituer des commissions techniques au niveau de chaque gouvernorat, regroupant toutes les structures régionales, afin de choisir les terres susceptibles de répondre aux besoins d’investissement et aux sources de financement, ce qui permettra aux jeunes de saisir les opportunités de réalisation de projets réussis, a-t-il ajouté.

Mekni a souligné l’existence de mécanismes de financement mis à la disposition des jeunes pour créer leurs propres projets, mettant l’accent sur l’intérêt de l’Etat à créer des projets réussis. Il a précisé que les négociations avec l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) sont avancées, pour appuyer la Tunisie dans ce programme.

Il a fait remarquer que son département a révisé la période de location des terres domaniales, pour la lier à l’exécution du programme d’investissement, en exigeant une période minimum de location de 9 ans, faisant remarquer que cette période pourra s’étaler dans le temps, en fonction du programme d’investissement.