150333032322467
datePublié le 05 aout 2017

Incendies : Plusieur arrestations et 2000 ha de massif forestier détruits

  • Quartes éléments en rapport avec les incendies qui ont touché récemment certaines régions, ont été placés en garde à vue à Jendouba et deux autres à Bizerte, a confirmé samedi le porte-parole de la direction générale de la Garde nationale Khalifa Chibani.

    S’exprimant en point de presse au Palais du gouvernement à la Kasbah, il a indiqué que la majorité des personnes impliquées dans ces incendies sont des agents de chantiers temporaires recrutés puis abandonnés, selon les investigations préliminaires.

    Ils auraient déclenché les incendies dans l’espoir d’être engagés dans les interventions des forces de sécurité pour contenir les flammes.

    Chibani a ajouté, aussi, que des différends familiaux sur la propriété de certaines terres et le désir d’installer des pâturages seraient également à l’origine des incendies.

    Il a évoqué, en plus des motifs criminels, des facteurs naturels liés à la hausse des températures et à la nature de la végétation.

    Le responsable, a toutefois, affirmé que jusqu’à cette heure, rien ne prouve que des groupes terroristes soient derrière ces incendies, indiquant qu’une coordination est établie avec l’Algérie dans le domaine sécuritaire et des incendies. “La situation est sous contrôle”, a-t-il tenu à assurer.

    De son côté, le directeur général des forêts au ministère de l’Agriculture, Habib Abid, a présenté des statistiques sur les incendies enregistrés dans les forêts, ravageant 1300 hectares annuellement.

    Il a, dans ce contexte, précisé que le nombre des incendies a augmenté entre 2011 et 2014 et baissé en 2015 et 2016.