Publié le 14 Apr 2018, à 20:32

Explosion dans une maison à Kélibia : le propriétaire de la maison, son épouse et son amie placés en garde à vue

Le ministère public près le pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a ordonné samedi de placer en garde à vue le propriétaire de la maison qui a connu vendredi une explosion à Kélibia, son épouse et son amie qui est mariée à un takfiriste écroué aux Emirats arabes Unis dans une affaire terroriste.

Une explosion s’est produite vendredi dans une maison à Kélibia du gouvernorat de Nabeul sans pour autant faire de victimes. La déflagration a entraîné l’éclatement des vitres des fenêtres et causé quelques dégâts matériels à l’intérieur de la maison.

Le propriétaire du domicile, 35 ans, est connu pour son radicalisme religieux, alors que sa femme, 26 ans, était suspectée d’appartenir à une organisation terroriste, selon un communiqué du ministère de l’intérieur.

L’explosion est due à un mélange artisanal hautement explosif, a indiqué le porte-parole du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme, Sofiène Selliti.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le propriétaire de la maison avait adopté la pensée takfiriste depuis 2013. Il consultait des pages et des sites web djihadistes appartenant à l’organisation de l’Etat islamique Daech et entretenait des contacts permanents avec des éléments terroristes originaires de la ville de Kélibia qui se trouvent actuellement en Syrie, a-t-il expliqué.

En connivence avec ces éléments terroristes, le propriétaire de la maison avait également planifié, il y a une année, des attaques terroristes contre une patrouille sécuritaire, a ajouté Selliti.

Toujours selon les éléments de l’enquête, le propriétaire de la maison consultait depuis environ 6 ans des séquences vidéo sur le mode de fabrication des explosifs.

De surcroit, il a acheté récemment des matières premières utilisées dans la fabrication d’obus explosifs dans le dessein de commettre des attaques terroristes.

D’après Selliti, le ministère public près le pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme a confié l’affaire à l’unité de recherche dans les crimes terroristes et les crimes organisés touchant la sécurité du territoire à la direction générale de la sécurité nationale d’El Gorjani.