Publié le 20 May 2018, à 18:51

Des funérailles imposantes pour Maya Jeribi

La militante et ancienne secrétaire générale du parti Al-Joumhouri, Maya Jeribi a été inhumée ce dimanche au cimentière Errahma à Radès après la prière d'El Asr, en présence d'une foule imposante et de nombreuses personnalités venues rendre un dernier hommage à la militante politique et défenseure des droits humains.

Le cortège, parti du domicile de la défunte à Radès aux environs de 15h25, prit la longue Avenue de la République pour se rendre au cimetière de la ville entouré par des centaines de personnes : des femmes, des jeunes et des hommes qui attentaient depuis des heures et dont certains étaient en larmes. La foule immense entonne l'hymne national et s'aligne derrière le véhicule transportant le cercueil enveloppé du drapeau national. Elle a scandé des slogans comme "Repose en paix, nous continuerons ton combat". Le cortège funéraire a été salué par des applaudissements et des youyous.

Etaient notamment présents aux obsèques d'anciens ministres, d'actuels ministres, de représentants d'organisations nationales et de partis, de la présidence de la République et des acteurs de la société civile ainsi que des journalistes et des créateurs.

L'éloge funèbre a été prononcé par le secrétaire général d'Al-Joumhouri Issam Chebbi qui a mis en avant le parcours militant de Maya Jeribi, son patriotisme, son abnégation et son amour pour la patrie. Visiblement ému, le compagnon de route de la défunte a lancé "La Tunisie salue en ce triste jour, une icône du militantisme national". Et d'ajouter: "Sa plume était plus forte que tous les mécanismes de la dictature. Une plume qui a dérangé et qui a milité pour une Tunisie libre".

La militante et ex-secrétaire générale du parti Al-Joumhouri Maya Jeribi est décédée samedi des suites d'une longue maladie. Elle est née le 29 janvier 1960.

Les Unes des quotidiens tunisiens ont salué ce dimanche la mémoire d'une figure politique défenseure des droits humains et des valeurs de la démocratie. "L'icône féminine de la démocratie, de la tolérance et de l'Etat civil", "Repose en en paix", "Au revoir Maya Jeribi", Décès de la sainte", titrent les journaux.