Publié le 20 Mar 2018, à 13:09

Béji Caïd Essebsi affirme qu'il ne lancera aucune initiative pour changer la Constitution

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a affirmé, mardi, qu'il ne lancera aucune initiative pour changer la Constitution malgré les lacunes et les insuffisances qu'elle comporte, rappelant que les instances constitutionnelles prévues par la Constitution n'ont pas encore été mises en place. La Constitution constitue un grand acquis qu'il faut respecter, a-t-il encore souligné.

Présidant, mardi, une cérémonie organisée au palais de Carthage à l'occasion de la célébration du 62e anniversaire de l'Indépendance, Caïd Essebsi a émis le souhait de voir l'Assemblée des Représentants du peuple (ARP) parvenir, lors de la séance plénière prévue demain, à l'élection des membres restants de la Cour constitutionnelle. Il a évoqué la possibilité d'élaborer des projets de loi afin de changer la majorité requise des 145 voix par la majorité absolue.

"Le réexamen de la loi électorale est souhaitable", a-t-il dit, proposant la formation d'une équipe restreinte au sein de la commission des représentants des partis et organisations signataires du document de Carthage pour l'examen de cette loi.