Publié le 07 Nov 2018, à 19:42

Baisse du budget du ministère de l’Equipement de 24,6%, à 1202 MD, en 2019

Le budget du ministère de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement de territoire (dépenses de gestion, de développement et des fonds du trésor) a baissé de 24,6%, en 2019, par rapport à l’année écoulée, à 1,202 milliard de dinars (MD).

Ce budget sera amputé de 400 millions de dinars par rapport à 2018, (1,2 milliard de dinars, contre près de 1,6 milliard de dinar en 2018).
Ce budget est réparti entre dépenses de gestion (154 millions de dinars), comptes spéciaux du trésor (48 MD), et dépenses de développement (1000 millions de dinars).

Ces données ont été présentées lors d’une séance d’audition du ministre de l’Equipement, de l’Habitat et de l’Aménagement de territoire, sortant, tenue mercredi après-midi par la Commission de l’industrie, de l’énergie, des ressources naturelles, de l’infrastructure et de l’environnement de l’ARP.

Mohamed Salah Arfaoui a évoqué, à cette occasion, les principaux projets de lois soumis par son département, à la présidence du gouvernement, dont le projet de loi relatif aux bâtiments qui menacent de s’effondrer (5000 logements).

Parmi les projets de lois proposés pour 2019, figure aussi, la révision du Code de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme et du décret organisant la publicité dans le domaine routier public ainsi que des textes réglementaires régissant l’activité des sociétés de travaux publics et des bureaux d’études.

Arfaoui a encore, évoqué la mise en place d’un système de qualité au sein du ministère selon les normes iso 9001 VS:2005.

Concernant les projets proposés pour financement dans le cadre du partenariat public-privé, il a surtout appelé à concrétiser le projet d’installation de 1000 radars sur les routes pour limiter les accidents.

Le ministre a, par ailleurs, recommandé d’élargir la catégorie des bénéficiaires du FOPROLOS.

S’agissant du programme du logement social, il a précisé que 8436 logements et lotissements sont en cours de réalisation pour un coût de 468 MD, alors que 4546 MD logements et lotissements sont envisagés à travers un financement du FADES pour un coût de 340 MD.

Il a, à ce titre, expliqué le blocage de la livraison de 1300 logements sociaux par l’absence d’une liste des bénéficiaires.