Publié le 10 Jan 2019, à 19:46

Baisse de la production de phosphate : Un manque à gagner de 3 milliards de dinars

Le directeur général du commerce extérieur au ministère du Commerce, Khaled Ben Abdallah, a indiqué, hier, que la régression de la production de phosphate et dérivés (-5,7%), durant la période 2010-2018, a engendré un manque à gagner pour notre pays, de l’ordre de 1 milliard de dollars américains, soit l’équivalent de près de 3 milliards de dinars.

De même, il a fait savoir que les dépenses énergétiques ont causé la chute de nos réserves en devises de 25 jours d’importation en 2016, de 30 jours d’importation en 2017 et 35 jours d’importation jusqu’aux 10 premiers mois de 2018.

Ben Abdallah a expliqué ce déficit, aussi, par la dépréciation du dinar. En fait, l’état de la balance commerciale à prix constants, à fin novembre 2018, révèle une hausse en volume, des exportations de 3,7% et des importations de 1,1%.

En tenant compte de l’évolution des prix, les exportations auront augmenté à prix courants, de 15,6% et les importations de 18,9% et ce en raison de la dépréciation du dinar, par rapport aux principales devises étrangères (euro et dollar américain).

Selon les statistiques, publiées par la Banque Centrale de Tunisie, le dinar s’est déprécié de 20,82%, par rapport au dollar américain, à la date du 9 janvier 2019, en comparaison avec la même période de 2018, et de 16,60 % par rapport à l’euro, durant la même période.