Publié le 07 Apr 2018, à 13:56

Affaire de la katiba al-Forqane : Une peine capitale et quatorze peines d’emprisonnement à perpétuité

La cinquième chambre criminelle du Tribunal de première instance de Tunis, spécialisée dans les affaires de terrorisme a prononcé, samedi, à l’aube, une peine capitale et quatorze peines d’emprisonnement à perpétuité dans cinq procès impliquant la katiba al-Forqane dans la tentative d’assassinat du député, Ridha Charfeddine, la tentative du meurtre du sécuritaire Jamel Bouraoui ainsi que le meurtre du sécuritaire Ezzedine Haj Nasr. Les autres jugements rendus varient entre le non-lieu et une condamnation à 35 ans de prison, a indiqué Sofiene Selliti, porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis.

Dans une déclaration à l’agence TAP, Selliti a indiqué que dans le premier procès sur la tentative d’assassinat du député de Nidaa Tounes, Ridha Charfeddine, le 8 octobre 2015 à Sousse impliquant six accusés en état d’arrestation, chacun des accusés a écopé d’une peine de réclusion à perpétuité. Le septième accusé en fuite a été condamné, quant à lui, à une double peine d’emprisonnement à perpétuité et à 20 ans de prison pour tentative de meurtre, complot contre la sécurité de l’Etat et plusieurs autres crimes terroristes.

Concernant la deuxième affaire impliquant deux membres de la katiba accusés de tentative de meurtre contre le sécuritaire Jamel Bouraoui le 25 juillet 2015 sur la route périphérique de Sousse, la chambre a prononcé à leur encontre une peine de réclusion à perpétuité chacun. Les deux accusés sont également impliqués dans la tentative d’assassinat du député Ridha Charfeddine, selon Selliti.

Pour ce qui concerne la troisième affaire portant sur le meurtre du sécuritaire, Ezzedine Haj Nasr, le 19 août 2015 au croisement de la cité Ezzouhour, route de Sousse et impliquant quatre accusés en état d’arrestation, dont deux frères, les verdicts prononcés sont les suivants: condamnation à la peine capitale et à perpétuité du principal accusé pour son implication dans une affaire de meurtre, de complot contre la sécurité de l’Etat et de plusieurs crimes terroristes. Deux peines d’emprisonnement à perpétuité ont été prononcées contre le deuxième accusé et 35 ans d’emprisonnement pour le troisième accusé. Le quatrième, frère du principal accusé a bénéficié d’un non-lieu mais a été condamné à perpétuité dans une autre affaire.

La cinquième chambre criminelle du Tribunal de première instance de Tunis s’est également prononcée sur deux autres affaires terroristes concernant la katiba al-Forqane, et ce après la jonction de trois affaires la concernant. Dans la première affaire impliquant 14 accusés dont deux frères, une femme et un sécuritaire, les jugements rendus varient entre une peine d’emprisonnement à perpétuité et une condamnation à trois ans de prison.

Dans la deuxième affaire, des jugements ont été rendus à l’encontre de 11 accusés en état d’arrestation qui ont été condamnés à des peines allant de deux peines d’emprisonnement à perpétuité à deux ans de prison.

La katiba al-Forqane a été démantelée en novembre 2015. Selon le ministère de l’Intérieur la cellule de commandement de la katiba se trouve en Libye et est liée au groupe Daech. Elle planifiait des attaques contre des institutions sécuritaires et des établissements touristiques ainsi que l’assassinat de personnalités politiques, médiatiques et culturelles nationales. Le ministère de l’Intérieur avait annoncé, dans différents communiqués, la découverte de trois dépôts d’armes et de munitions dans les gouvernorats de Sousse et de Médenine appartenant à la Katiba “Al-Forqane” et l’arrestation d’éléments takfiristes recherchés, membres de cette Katiba.