Publié le 23 Jul 2017, à 12:19

Affaire Cap Fm : Le SNJT accuse Borhen Bsaiess d'escroquerie et de trafic d’influence

Le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a appelé, samedi, le ministère public à lancer une enquête d’urgence contre Borhen Bsaiess, ancien journaliste et dirigeant au parti Nidaa Tounes, pour escroquerie et trafic d’influence sur ” fond de pression qu’il a exercée sur Radio Cap FM “.

” Les menaces proférées par le conseiller politique du parti Nidaa Tounes Borhen Bsaiess contre la directrice de la radio pour avoir diffusé des contenus médiatiques, serait le signe de retour de la tyrannie et de la mainmise sur médias”, a averti, le syndicat, dans un communiqué.

Le SNJT a fait savoir qu’il est possible de poursuivre Borhen Bsaiess en justice conformément aux dispositions de l’article 291 du Code pénal.

Ce dernier stipule que “Est puni de cinq ans d’emprisonnement et de deux mille quatre cents dinars d’amende, quiconque, soit en faisant usage de faux noms ou de fausses qualités, soit en employant des ruses ou artifices propres à persuader de l’existence de fausses entreprises, d’un pouvoir ou crédit imaginaire”.

A lire aussi