Publié le 10 Jun 2018, à 09:42

Abdelkarim Harouni : La question du remaniement ministériel n’a pas été abordée jusqu’à présent

La question du remaniement ministériel n’a pas été abordée, jusqu’à présent, étant donné qu’elle nécessite des concertations entres les partis signataires du Document de Carthage, a indiqué Abdelkarim Harouni, président du Conseil de la Choura du parti Ennahdha, ajoutant que malgré la suspension de ce Document, le dialogue sera toujours présent entre les partis politiques afin de rapprocher les points de vue et de parvenir à un consensus.

Dans une déclaration à l’agence TAP, en marge d'une conférence tenue, samedi, à Hammamet, sur « la gouvernance locale et ses mécanismes », Harouni a précisé que le changement de gouvernement ne constitue pas une priorité, en ce moment.

Il a estimé, toutefois, qu’il faut trancher sur la question, le plus tôt possible, rappelant que le limogeage du ministre de l’Intérieur, Lotfi Brahem, a été dicté par une conjoncture particulière.

De même, il a fait part de la volonté de remédier aux difficultés économiques et sociales que vit le pays, et d'engager les réformes nécessaires.

Les partis se sont accordés sur les 63 points relatifs aux réformes économiques et sociales figurant dans le Document de Carthage 2, a-t-il rappelé tout en invitant ces derniers à signer ce document.